L’Union Européenne reporte une nouvelle fois le vote sur le glyphosate

4021289lpw-4021735-article-glyphosate-jpg_3554815_660x281

L’Union Européenne devait se prononcer mercredi 25 octobre sur le renouvellement ou non de l’autorisation du glyphosate, qui est le pesticide le plus utilisé dans le monde actuellement, mais elle a reporté le vote. Selon une porte-parole de la Commission, l’objectif reste de « trouver une solution qui bénéficie du soutien le plus large possible, qui assure un haut niveau de protection de la santé humaine et de l’environnement, en ligne avec la législation européenne et fondée sur les données scientifiques disponibles ». Continuer à lire … « L’Union Européenne reporte une nouvelle fois le vote sur le glyphosate »

Publicités

La Hongrie ne changera pas sa politique de limitation de l’immigration

0915a6acf54fa44a3691fc5d4a829.jpg

C’est confirmé, la Hongrie continuera de refuser l’installation d’immigrés et de clandestins sur son territoire, a annoncé le Premier ministre hongrois Viktor Orban vendredi dernier. Continuer à lire … « La Hongrie ne changera pas sa politique de limitation de l’immigration »

Une exposition à Bruxelles sur les racines musulmanes de l’Europe

Islam-notre-histoire.jpg

Le musée de l’Europe propose depuis le 15 septembre à Bruxelles une exposition intitulée « L’Islam c’est aussi notre histoire ». Celle-ci devait originellement avoir lieu en France, mais a finalement été repoussée en raison du risque d’attentats. Continuer à lire … « Une exposition à Bruxelles sur les racines musulmanes de l’Europe »

Merkel prête à fermer la porte de l’Europe à la Turquie

merkel turquie

La question de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne a fait irruption dans le débat électoral allemand dimanche soir. À trois semaines du scrutin, le candidat du SPD, Martin Schulz, a tenté de prendre Angela Merkel à revers, en réclamant la fin des discussions avec la Turquie. Continuer à lire … « Merkel prête à fermer la porte de l’Europe à la Turquie »

Viktor Orban facture l’Union Européenne pour le mur à sa frontière

ces-incidents-sont-les-premiers-depuis-que-budapest-a_1588102_667x333


Le 1er ministre Hongrois a décidé de demander à l’Union Européenne de régler la moitié des dépenses engagées pour la construction du mur à la frontière à la Serbie. En effet, le gouvernement hongrois estime que comme ce mur a permis de protéger l’ensemble de l’Europe de l’invasion migratoire, il est logique que les institutions européennes y apporte une contribution financière. Reste à voir si les autorités de Bruxelles comprendront cette logique.

La Pologne est soumise à un chantage de l’Union Européenne sur l’immigration

migrants-montpellier-lengadoc-info-660x330.jpg
Dans le cadre du programme de l’Union Européenne pour la réinstallation des réfugiés, le commissaire européen aux affaires intérieures Dimitris Avramopoulos a menacé la Pologne et la Hongrie de sanctions si elles ne recevaient d’ici juin des réfugiés venant d’Italie et de Grèce. Continuer à lire … « La Pologne est soumise à un chantage de l’Union Européenne sur l’immigration »

l’Union Européenne, une « mafia » selon Nigel Farage

farage UE mafia

Hier le Parlement britannique s’est montré très ferme sur les négociations du Brexit. Les parlementaires ont voté une résolution fixant les dites Lignes rouges. Concrètement, l’Union Européenne demande aux britanniques de ne négocier aucun accord commercial avec qui que ce soit dans le monde, tant que le Royaume-Uni n’aura pas définitivement quitté l’Union Européenne…

Et pire encore, l’Union Européenne interdit aux britanniques d’avoir des avantages concurrentiels dans les accords qu’ils font.

Nigel Farage dénonce aussi le fait que le Royaume-Uni doive payer 60 milliards à l’UE. Selon lui, ce devrait être l’Europe qui devrait rembourser le RU. De plus cette clause ne figure pas dans les traités. C’est pourquoi cette somme d’argent est qualifiée de « rançon » par le député européen.

Celui-ci file encore la métaphore en reprochant à l’Union Européenne de ne leur laisser aucun logement alors qu’ils sortent de prison.

Nigel Farage rappelle à l’ensemble du Parlement Européen que la part de l’économie mondiale en dehors de l’Union Européenne est de 85 %, soit la majorité. Face à Nigel Farage, Michel Barnier, le négociateur en chef de l’Union Européenne pour le Brexit a déclaré : « Nous ne chercherons jamais à punir le Royaume-Uni, nous lui demanderons simplement de payer ce à quoi il s’est engagé en tant qu’Etat membre, nous devons simplement solder ses comptes, ni plus ni moins ».

De son côté, Jean-Claude Juncker, président de la Commission Européenne prétend vouloir protéger les citoyens européens plongés dans l’incertitude à cause du Brexit.

« Nous ne pouvons accepter que ces hommes et ces femmes soient pris en otage dans ces négociations, qu’elles les plongent dans des abîmes d’incertitude ». Face à ceux qui veulent rendre impossible leur sortie de ce véritable guêpier, les britanniques sont néanmoins très combatifs.