Le ministère de la famille devient le ministère de la vérité

GPA-pour-Laurence-Rossignol-Nicolas-Sarkozy-meconnait-gravement-la-Constitution.png

« Plus de 57% des jeunes femmes utilisent Internet pour s’informer sur leur santé. Soit le premier recours des femmes confrontées à une grossesse non désirée ». C’est par ces mots que Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a communiqué sur sa victoire. Désormais, l’entrave à l’ Avortement sur Internet est un délit, puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. Continuer à lire … « Le ministère de la famille devient le ministère de la vérité »

Publicités

Avortement : le délit d’« entrave numérique » a été définitivement adopté

referendum-interdit

Les « Marcheurs pour la Vie » de dimanche dernier auraient-ils marché pour rien ?

A première vue, oui, puisque la loi sur le délit d’« entrave numérique » est passée. Mais ce qu’une loi a fait, une autre pourra le défaire. En attendant, cette loi punit de 30 000 euros d’amende ou de 2 ans d’emprisonnement les sites internet d’information sur l’avortement, dès lors que seront considérées comme exercées, je cite, des « pressions morales et psychologiques » sur une femme cherchant à s’informer sur un avortement. Continuer à lire … « Avortement : le délit d’« entrave numérique » a été définitivement adopté »

Délit d’entrave à l’avortement élargi : le Sénat (de « droite ») vote le texte liberticide

Anti abortion demonstration in The Netherlands

Le Sénat a adopté, hier, la proposition de loi sur le délit d’entrave à l’avortement, à 173 voix « pour » et 126 voix « contre ». Cette législation vise à pénaliser les sites d’information alternatifs sur l’avortement.

On peut s’étonner que le Sénat, à majorité de « droite », n’ait été capable que de voter un texte initié et porté par la gauche. Continuer à lire … « Délit d’entrave à l’avortement élargi : le Sénat (de « droite ») vote le texte liberticide »

La liberté d’expression à l’assaut du délit d’entrave numérique à l’avortement

 

je-suis-charlie
Crédit : Hélas Zéabond

Sur sa page Facebook, le bien connu journal satirique de gauche Charlie Hedbo reprend le billet du jour du chroniqueur de France Culture avec l’accroche suivante : « pour le droit de défendre n’importe quoi, y compris l’ignoble ». Continuer à lire … « La liberté d’expression à l’assaut du délit d’entrave numérique à l’avortement »

Un projet de loi débattu aujourd’hui sur le délit d’entrave numérique à l’avortement

Anti abortion demonstration in The Netherlands

Aujourd’hui est examiné à l’Assemblée Nationale un projet de loi concernant le délit d’entrave à l’avortement : il s’agirait de l’étendre à la sphère numérique (sites internet, publications en ligne et numéros verts).

Cela suscite une grande polémique, dont l’animosité ne peut que révéler l’importance et l’actualité brûlante du débat sur l’avortement… Continuer à lire … « Un projet de loi débattu aujourd’hui sur le délit d’entrave numérique à l’avortement »

Dérive autoritaire du gouvernement : le cardinal André 23 pousse un coup de gueule

André 23.jpg

L’archevêque de Paris a vivement critiqué le gouvernement dans sa volonté de pourchasser les soi disantes « fausses informations » à propos de l’IVG.

Dans son entretien hebdomadaire à Radio Notre-Dame, le cardinal a critiqué un projet « très grave » dont l’objectif selon lui est de faire la promotion de l’avortement comme l’issue normale d’une grossesse. Continuer à lire … « Dérive autoritaire du gouvernement : le cardinal André 23 pousse un coup de gueule »

Le chiffre du jour : 94% des femmes ayant subi un avortement médicamenteux ont eu des effets indésirables

avortement-consequences


Alors que l’on parle d’une nouvelle loi visant à interdire les propos qui pourraient nuire d’une manière ou d’une autre l’avortement, le site lequotidiendupharmacien aborde le sujet.

Selon lui, c’est 94 % des femmes qui ont déclaré subir dans les cinq jours qui suivent l’opération au moins un des symptômes suivants : nausées, vertiges, céphalées, diarrhées, vomissements. Continuer à lire … « Le chiffre du jour : 94% des femmes ayant subi un avortement médicamenteux ont eu des effets indésirables »