Bobigny : théatre de graves troubles

bobigny-emeute-theo-incendie-francesoir_field_mise_en_avant_principale

Depuis plusieurs jours, des émeutes au caractère ethniques sous-jacent se déroulent dans la ville de Bobigny.

L’affaire Théo a ses premières conséquences à grande échelle. La semaine dernière, Théo était interpellé de façon musclée par les forces de police. Les médias de propagande se sont immédiatement saisi de l’affaire, dressant un portrait angélique du Théo en question et diaboliques des policiers impliqués. Continuer à lire … « Bobigny : théatre de graves troubles »

Publicités

Affaire Théo : vers un embrasement généralisé des banlieues ?

chance-pour-la-france-2

Le « Grand Soir ethnique » est-il pour bientôt ?

L’interpellation musclée menée jeudi avant-dernier par des policiers à Aulnay-sous-Bois a provoqué une flambée de violences dans de nombreuses « banlieues populaires », pour parler la Novlangue politico-médiatique. Aulnay bien sûr, mais aussi Sevran, Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Villepinte, Tremblay, Blanc-Mesnil, dans un « neuf-trois » sinistré par un islam plus ou moins modéré. Mais aussi, Nantes, Rennes, Lyon, Bordeaux, Paris, en attendant bien d’autres « quartiers populaires ».

A Aulnay, lundi dernier, la police qui évoque des « affrontements sporadiques mais très violents », a dû effectuer des tirs de sommation à balles réelles. Une grande première.

Pour le régime, le choix est cornélien…

Un véritable jeu « perdant-perdant ». D’un côté, le pouvoir est terrifié à l’idée de nouvelles émeutes dans les banlieues, qui auraient une intensité sans commune mesure avec celles de 2005, qui plus est dans un contexte de menaces d’attentats majeurs, pilotés par l’Etat islamique. C’est donc avec une empathie sans doute un peu surjouée qu’Hollande s’est précipité au chevet du jeune Théo.

De l’autre, le pouvoir sait que l’exaspération des policiers est à son comble, et que tout nouveau désaveu du régime envers sa police provoquerait une fracture aux conséquences redoutables. Il convient naturellement de distinguer la base policière et sa hiérarchie, largement dominée par la franc-maçonnerie, dont le régime n’a rien à craindre. Or, en périodes troublées, le pouvoir n’emploie plus sa police pour protéger les citoyens, mais d’abord pour se protéger elle-même, avant, si nécessaire, de faire appel à l’armée pour cette ultime mission. Pour nos « élites », il s’agit donc de savoir jusqu’où ne pas aller trop loin

Les conclusions de l’IGPN, est-ce pour amadouer les policiers ?

Selon plusieurs médias, l’Inspection générale de la police nationale privilégierait la thèse de l’accident dans l’affaire Théo. Le rapport soulignerait que le policier a « porté un coup de matraque dans le dos du jeune homme, mais n’avait pas l’intention de causer une blessure à l’anus ». Pour établir ces conclusions, l’IGPN se serait appuyée sur les images des caméras de vidéosurveillance et sur les premiers témoignages.

Aulnay-sous-Bois subit une troisième nuit de violences urbaines

policiers-aulnay-sous-bois-manifestations-nique-la-police-arrestations-violences-francesoir_0_field_mise_en_avant_principale.jpg

Dix-sept personnes ont été présentées à la justice hier. Cela fait suite à la mise en examen d’un policier pour viol et de trois de ses collègues pour violences volontaires en réunion sur Théo, 22 ans. Agées de 14 à 24 ans, la plupart de ces personnes habitent Aulnay. Continuer à lire … « Aulnay-sous-Bois subit une troisième nuit de violences urbaines »

La violence n’a jamais été aussi forte en France que sous les années Taubira

Racailles.jpg

Selon l’étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales le constat est impitoyable : entre 2012 et 2016 sous le quinquennat de François Hollande, les violences en zone police ont augmenté de 10 % et les cambriolages de 12 %. Continuer à lire … « La violence n’a jamais été aussi forte en France que sous les années Taubira »

Incendies de la Saint Sylvestre : non seulement ça empire mais en plus, on nous ment !

voitures brulées.jpg

Bruno Le Roux, nouveau ministre de l’Intérieur, était attendu au tournant pour la Saint-Sylvestre. En effet, cette nuit est souvent la scène de nombreux incidents et tout particulièrement l’incendie de nombreuses voitures. Cette année, pas de réel changement. Pourtant, la place Beauvau évoquait un je cite « phénomène contenu par rapport à 2016 ». Continuer à lire … « Incendies de la Saint Sylvestre : non seulement ça empire mais en plus, on nous ment ! »