Police des arrières pensés : comment l’Etat français condamne les opinions dissidentes

barbeles-illustration_13634_w620

Il y a des choses qui sont indicibles, même dans la sphère privée. Un décret liberticide publié en plein mois d’août 2017, est passé relativement inaperçu par nos concitoyens. Ce décret, porté par Edouard Philippe, par le garde des sceaux Nicole Belloubet et le ministre des outre-mer Annick Girardin a été approuvé par le Conseil d’Etat. Continuer à lire … « Police des arrières pensés : comment l’Etat français condamne les opinions dissidentes »

Publicités

Le gouvernement et les éditeurs promeuvent l’écriture dite inclusive

novlangue.jpg

Roland Barthes déclarait naguère la langue fasciste. Ses héritiers l’accusent aujourd’hui d’être sexiste. Quel crime commet donc la langue française ? Celui de distinguer le genre masculin et le genre féminin. Continuer à lire … « Le gouvernement et les éditeurs promeuvent l’écriture dite inclusive »

Facebook s’appuie sur les médias du système pour contrôler l’information

cross_check

Dans un communiqué de presse daté de 3 mars, Facebook annonçait l’activation en France de l’outil de « fact-checking » : vérification des faits en français. Les médias qui collaborent sont les suivants : l’AFP, BFMTV, l’Express, France Média Monde, France Télévisions, Libération, le Monde et 20 Minutes.  Continuer à lire … « Facebook s’appuie sur les médias du système pour contrôler l’information »

Le ministère de la famille devient le ministère de la vérité

GPA-pour-Laurence-Rossignol-Nicolas-Sarkozy-meconnait-gravement-la-Constitution.png

« Plus de 57% des jeunes femmes utilisent Internet pour s’informer sur leur santé. Soit le premier recours des femmes confrontées à une grossesse non désirée ». C’est par ces mots que Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a communiqué sur sa victoire. Désormais, l’entrave à l’ Avortement sur Internet est un délit, puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. Continuer à lire … « Le ministère de la famille devient le ministère de la vérité »