Un livre dénonce l’impunité dont bénéficie l’ONU face à la corruption qui règne à tous les étages de l’organisme international

onu

Son auteur, Rasna Warah, écrivain et journaliste kenyane, a été attaché de rédaction à l’ONU de 1994 à 2009. Elle connaît donc la maison de l’intérieur. Dans le cadre de sa mission, elle a pu constater que des services de l’ONU « fabriquent des données » afin de justifier leur travail au sein de l’organisme international. Preuves à l’appui, la journaliste affirme par exemple que des rapports sur les « famines » en Somalie ont été créés de toutes pièces par l’organisme international qui s’est ensuite servi de ce qu’elle appelle « l’effet CNN » pour orienter judicieusement l’action des politiques et créer ainsi un financement de masse, avec de substantiels détournements afférents.

Les agences de l’ONU profitent du malheur des populations, quand elles ne le créent pas

Ces agences ont ainsi l’habitude d’inonder les marchés africains de denrées gratuites au moment de la récolte, ce qui fait chuter les prix et incite les producteurs locaux à aller faire autre chose. Avec, au bout du compte, une dépendance accrue des populations, non seulement par rapport à ces agences, financées par le contribuable occidental, mais aussi, et c’est sans doute le but final, par rapport aux grands groupes internationaux de distribution, aux mains de l’oligarchie.

Rasna Warah raconte dans son livre comment on a tenté de la faire taire

Attaques, menaces, intimidations, humiliations publiques, tous les moyens ont été bons pour la dissuader de dénoncer publiquement les malversations dont elle a été témoin. L’ONU agit de la même manière à l’encontre de tous les lanceurs d’alerte qui la mettent en cause, affirme Mme Warah. Ainsi d’Anders Kompass, après qu’il eut révélé de nombreux cas de viols d’enfants par des « soldats de la paix » en Afrique. Mme Warah, qui se qualifie elle-même « de gauche » note que bien des médias refusent de critiquer l’ONU, de peur d’être assimilés à l’« extrême droite »…

Publicités

Ephéméride

@soulevement-budapest

Le 4 novembre 1956 au matin, dix-sept divisions soviétiques pénètrent dans Budapest. L’insurrection patriotique hongroise est noyée dans le sang.

Elle avait commencé le 23 octobre par une manifestation étudiante dans le centre de la capitale. Alors que la foule pénètre dans le bâtiment de la Radio d’Etat, l’AVH, les forces de sécurité du régime, ouvre le feu. La nouvelle du carnage se répand rapidement dans le reste du pays, provoquant des émeutes dans les grandes villes du pays.

Le gouvernement communiste perd rapidement le contrôle de la situation, et finit par accéder aux demandes des insurgés, entre autres la dissolution de l’AVH et le retrait de la Hongrie du pacte de Varsovie. Deux points inacceptables pour Moscou qui décide l’intervention de l’Armée rouge.

La résistance patriotique se prolongera jusqu’au 10 novembre. 22.000 patriotes seront jugés par les tribunaux du régime, emprisonnés, exécutés ou déportés vers l’URSS. 200.000 Hongrois prendront le chemin de l’exil.

Pendant plus de 30 ans, le pouvoir communiste a interdit toute commémoration de la révolution.

Laurent Fabius aurait demandé de l’aide à François Hollande pour obtenir le Prix Nobel de la paix

Selon les informations du Canard enchaîné, l’ancien ministre des Affaires étrangères et actuel président du Conseil constitutionnel pensait pourtant le mériter, pour son rôle dans la promotion de la COP21. Continuer à lire … « Laurent Fabius aurait demandé de l’aide à François Hollande pour obtenir le Prix Nobel de la paix »

Changement d’état civil pour les “trans”: la France “beaucoup trop en retard”

Les députés ont voté, hier, la loi de modernisation de la Justice du 21e siècle, qui contient un amendement visant à faciliter le changement d’état civil pour les transsexuels (personnes ayant subi des transformations physiques pour changer de sexe) et les transgenres (qui se sentent appartenant à l’autre sexe que celui attribué à la naissance).

Continuer à lire … « Changement d’état civil pour les “trans”: la France “beaucoup trop en retard” »

Sortie prochaine du docudrame « La Rébellion cachée » consacré à la guerre de Vendée

1793. La Vendée se soulève, pour résister aux hausses d’impôts, défendre l’exercice de la foi et refuser d’envoyer ses enfants en guerre contre le reste de l’Europe.

1793. La Vendée se soulève, pour résister aux hausses d’impôts, défendre l’exercice de la foi et refuser d’envoyer ses enfants en guerre contre le reste de l’Europe. Continuer à lire … « Sortie prochaine du docudrame « La Rébellion cachée » consacré à la guerre de Vendée »

Premier article de blog

Il s’agit de votre tout premier article Cliquez sur le lien Modifier pour le modifier ou le supprimer ou commencez un nouvel article. Si vous le souhaitez, utilisez cet article pour indiquer aux lecteurs pourquoi vous avez commencé ce blog et ce que vous envisagez d’en faire. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous aux gentils utilisateurs de nos forums.