Les Etats-Unis soufflent le chaud contre la Syrie

Armes-chimiques-utilisees-dans-la-Ghouta-en-Syrie-Washington-accuse-Moscou-dement

L’oligarchie mondialiste a déclenché la deuxième étape de son plan pour lancer l’Occident dans un conflit ouvert avec la Russie. La première étape était l’affaire Skripal. Rappelons que personne n’a aucune preuve que l’ancien agent double Skripal et sa fille aient bien été empoisonnées. Et encore moins de preuves que ce supposé empoisonnement soit le fait des services russes : même l’agence britannique spécialisée dans les armes chimiques n’a pu établir ce lien.

La 2ème étape est la vraie fausse attaque chimique à Douma, près de Damas.

Et elle a eu lieu vendredi. Il s’agit évidemment d’une tentative de manipulation puisque les faits ne sont pas avérés et que l’armée syrienne n’aurait aucun intérêt à une telle attaque chimique. Ce n’est pas la première provocation de ce genre mais ceux qui l’ont organisée espèrent bien qu’elle déclenchera cette fois-ci une escalade de violence. L’Etat d’Israël s’y est d’ailleurs essayé dans la nuit de dimanche à lundi en bombardant secrètement une cible militaire syrienne, laissant d’abord croire à une frappe américaine. 

Mais l’armée russe a identifié l’assaillant et tant les Américains que les Français ont démenti avoir pris part au bombardement.

Mais ce n’est que partie remise. Car le président Trump semble s’être pris au jeu de l’Etat profond américain, pour lequel cette opération permettrait d’empêcher le président Trump de se retirer de Syrie comme il s’y est engagé. A grands renforts de tweets, le président américain insulte el-Assad et Poutine et menace d’une offensive militaire. De son côté, la Russie a averti qu’elle riposterait à une agression militaire américaine contre son allié syrien si elle met en danger ses propres troupes en Syrie. 

Une menace qui devrait conduire Trump à se limiter à quelques gesticulations.

Tel est d’ailleurs le sens des dernières déclarations du président Macron. Avant la réunion du conseil de sécurité des Nations Unies hier soir, qui a aboutit à un échec, le président de la République déclarait envisager une frappe contre les « capacités chimiques » de l’Etat syrien. Or celui-ci en est dépourvu !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s