Immigration : la Bulgarie s’aligne sur les positions polonaise et tchèque

Mise-place-barbeles-18-mars-2016-Chtit-frontiere-Bulgarie-Turquie_0_1400_934.jpg

Après la Pologne et la Tchéquie, le premier ministre bulgare Boïko Borisov juge absolument inacceptables les plans de l’Union Européenne visant à redistribuer les immigrants entre les différents Etats membres.

La République tchèque avait déjà  rejeté ce projet et la réélection de Milos Zeman confirme sa position.  L’un des collaborateurs de Zeman, Radovan Vicha, a déclaré : « l’Union Européenne se suicide et nous oblige à nous y joindre ». Quant au Polonais Jacek Sasin, directeur adjoint à la présidence, il estime qu’il n’y a aucune raison de négocier sur la sécurité du pays. Rappelons encore que le premier ministre slovaque Robert Fico avait déclaré en 2015 : « l’Europe doit s’attaquer aux origines du problème des migrants au lieu de se concentrer sur ses conséquences ».

Ce sont donc les quatre pays du groupe de Visegrad, soit 63 millions d’habitants, qui sont bien décidés à ne pas céder aux pressions immigrationnistes du couple franco-allemand : ils pourront compter sur l’appui de la Bulgarie et de l’Autriche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s