Un Prix Nobel de santé diabolisé pour sa liberté d’expression sur les vaccins

53059_IMG_26767_HR.jpg

En 2008, Luc Montagnier, biologiste spécialiste des virus, reçoit le prix Nobel de médecine avec Françoise Barré-Sinoussi. La distinction venait saluer la découverte en 1983 du VIH, le virus du sida. Depuis, il n’a cessé de prendre position publiquement sur des sujets de santé publique.

Récemment, c’est la vaccination obligatoire qui l’a amené à faire la déclaration suivante : « nous risquons, avec des bonnes volontés au départ des vaccins, d’empoisonner petit à petit toute la population qui va nous succéder ».

Depuis, il est vivement critiqué, à tel point que de nombreux membres de l’académie des sciences ont demandé qu’il soit rappelé à l’ordre pour ses propos. On lui reproche également d’autres déclarations jugées péremptoirement infondées sur le rôle du système immunitaire et donc de l’état de nutrition dans la lutte contre le sida en Afrique.

En 2010, Luc Montagnier avait déploré un climat de terreur intellectuel en France, l’amenant à quitter son pays natal pour rejoindre la Chine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s