18000 radicalisés en France

Forsane

18 000, c’est le nombre de de noms figurant dans le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSTRP). De plus nous apprenons de la bouche de Laurent Nunez, directeur général de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), que 4 000 d’entre eux, « les individus les plus dangereux », font l’objet d’une surveillance particulière, sans autre précision.

L’ancien préfet de Marseille a en outre évoqué la mutation des opérations terroristes : la multiplication des cas de radicaux n’allant pas rejoindre la Syrie, mais souhaitant passer à l’acte en France. « Ce sont des individus qui répondent à la propagande de Daesh et qui passent à l’action avec des moyens parfois très rudimentaires », explique Monsieur Nunez.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s