Une découverte archéologique remet en cause les origines africaines de l’homme

img_6916

Le paléontologiquement correct passe de moins en moins ! Désormais, les découvertes archéologiques qui mettent à mal l’histoire de l’homme sorti d’Afrique ne sont plus censurées. La dernière en date est une découverte allemande, près de la ville rhénane de Mayence.

Il s’agit de deux dents, une molaire et une canine, qui appartiennent à une espèce non encore connue en Europe et en Asie. Il pourrait s’agir d’un primate voire d’un homininé, comme les australopithèques africains. Un indice de ce que le genre homo a pu avoir des ancêtres en Europe. D’autant plus que ces dents sont très anciennes : près de 10 millions d’années, alors que les australopithèques sont apparus en Afrique il y a environ 4 millions d’années.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s