Les chrétiens-démocrates remportent les élections législatives allemandes avec leur pire résultat depuis 1949

afd

Les Allemands votaient dimanche pour élire leurs représentants au Bundestag, l’équivalent de notre Assemblée nationale. Ce sont les membres du Bundestag qui seront prochainement amenés à élire le chancelier fédéral, qui est le chef du gouvernement.

Angela Merkel était à nouveau la tête de la liste du parti chrétien-démocrate – la CDU.

Et pour la quatrième fois de suite, la CDU, avec son allié bavarois de la CSU, est arrivée en tête. Ces deux partis frères conservateurs ont atteint 33% des voix. Ils arrivent largement devant le parti social-démocrate : cet autre grand parti historique plafonne sous les 21%. La surprise vient du parti populiste Alternative für Deutschland – AFD –, qui dépasse les 13%. Avec près de 11%, les libéraux du FDP font un bon résultat également. Enfin, le parti de la gauche et les Verts sont autour de 9% chacun, en légère progression par rapport à il y a quatre ans.

afd allemagne

CDU et CSU n’ont qu’une majorité relative des sièges…

Grosso modo, le système électoral allemand est proportionnel, même si les Allemands votent dans des circonscriptions. Mme Merkel est donc très loin d’avoir une majorité absolue au Bundestag. Pour gouverner, elle ne pourra pas compter sur les sociaux-démocrates, qui ont excluent de renouveler l’actuelle grande coalition. Elle exclut toute coalition avec les populistes de droite et avec le parti de la gauche. Restent à rassembler dans une coalition hétéroclite les libéraux – qui sont centristes – et les Verts – qui sont de gauche. Une coalition dite jamaïcaine ou « noir-jaune-vert », d’après la couleur des trois partis en question.

On assiste ainsi à un début de recomposition politique.

Les chrétiens-démocrates font leur pire résultat depuis 1949, date des premières élections de l’Allemagne fédérale d’après-guerre. Merkel a perdu neuf points depuis 2013. Des points qui se sont reportés sur les libéraux et sur l’AFD. En hausse de presque neuf points, le parti populiste doit son succès à une campagne identitaire, hostile à l’immigration et au mondialisme. Ce succès confortera la nouvelle direction de l’AFD, notamment Jörg Meuthen et Alice Weidel. Et il donne tort à Frauke Petry, ancienne patronne de l’AFD qui était tenante d’une ligne plus « mariniste ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s