Un cheval solaire

cheval solaire

Dans le sud de l’Angleterre, à Uffington, un cheval galope depuis plus de 3000 ans en haut d’une colline. Il s’agit d’un cheval tracé au sol sur 110 mètres de longueur. Autrement dit, un géoglyphe.

Dans la revue Antiquity, l’archéologue Joshua Pollard a récemment livré son interprétation de cette réalisation des hommes de l’âge du Bronze ancien. Ceux-ci ont figuré un cheval solaire, tirant avec lui le soleil du levant au couchant. C’est ce que relève la correspondance entre la position du cheval et la course de l’astre solaire en hiver.

Un cheval mythique que l’on retrouve par exemple dans le fameux chariot de Trundholm. Selon le préhistorien britannique, “L’astre solaire tiré dans le ciel par un cheval ou encore un attelage le jour, ou transporté en barque ou char dans le monde souterrain, la nuit, sont des caractéristiques récurrentes des mythologies indo-européennes”.

Une découverte qui illustre l’unité civilisationnelle de l’Europe à l’âge du Bronze.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s