Les catholiques divisés face au vote Front National

FN catholique

A 10 jours du second tour de l’élection présidentielle qui opposera Marine Le Pen à Emmanuel Macron, la communauté catholique semble se diviser sur la question du vote en faveur du Front National.

La position hostile au parti de Marine Le Pen traditionnellement affichée par la Conférence des Evêques de France ne fait-elle pas l’unanimité chez les catholiques ?

Il semble bien que non, si l’on en croit les manifestations de dissidence qui se font jour. Hier 26 avril, le site de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles a ainsi relayé une tribune co-signée par cinq membres du réseau l’Avant-garde, dont le philosophe Thibaud Collin et le journaliste Jacques de Guillebon, qui appelle à voter en faveur de Marine Le Pen le 7 mai. Or, même si les arguments avancés ne sont pas de nature religieuse, l’ancrage catholique de ces personnalités est explicite, en particulier lorsqu’ils évoquent la dimension métaphysique du choix entre « l’humain faussement augmenté » et « l’humain conscient de sa faiblesse », cette faiblesse légitimant le maintien de frontières protectrices, en premier lieu celles de la nation.

Au-delà des fidèles laïcs, qu’en est-il de l’état d’esprit des clercs et de la hiérarchie ecclésiale ?

S’il est en général assez délicat pour un prêtre ou a fortiori un évêque de se démarquer publiquement de la position de la Conférence des Evêques de France, certains d’entre eux, réunis au sein du collectif Antioche, ont néanmoins tenu à faire savoir qu’ils donneraient leur voix au FN. Dans un communiqué transmis le 26 avril à plusieurs sites de la réinfosphère, dont Le Salon beige et Riposte catholique, ces ecclésiastiques regrettent le « deux poids, deux mesures » qui affecte selon eux les prises de position de la Conférence des Evêques. Ils expliquent ne pas pouvoir en conscience voter pour Macron qu’ils qualifient de « ultra-libéral oligarchique, mondialiste, transhumaniste, technocratique, anti-famille, européiste, euthanasique, abortif et eugéniste assumé ». Une belle litanie, assurément…

Faut-il en conclure que le tabou du vote FN est définitivement levé dans l’Eglise catholique ?

Il est difficile d’anticiper l’effet de telles tribunes sur le comportement majoritaire des catholiques, et il est de toute façon peu probable que le vote catholique puisse faire basculer une élection où le candidat Macron est crédité de plus de 60 % d’intentions de vote par les derniers sondages. Pourtant, le débat ouvert à cette occasion pourrait connaître de nouveaux développements, à l’image de la récente confrontation par livres interposés entre Laurent Dandrieu et Erwan Le Morhedec à propos du lien entre foi catholique et identité. Sur son blogue Koztoujours, Erwan Le Morhedec s’est d’ailleurs empressé d’annoncer dès mardi qu’il voterait pour… Macron, quoique sans enthousiasme !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s