La politique anti-migratoire de Donald Trump toujours à l’épreuve de la justice

Trump

Décidément, le décret migratoire du président américain peine à être accepté. L’application d’une première version du décret avait déjà été suspendue en février par un juge de Seattle. Le contenu de ce document interdisait temporairement l’entrée aux Etats Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans : l’Irak, l’Iran, la Syrie, la Lybie, le Soudan, la Somalie et le Yémen.

Donald Trump avait à nouveau soumis le document avec quelques modifications. Malgré cela, le juge Derrick Watson a estimé que ce décret était une forme déguisée de discriminations envers la religion musulmane.

Pour appuyer ses propos, il n’hésite pas à faire l’amalgame avec de nombreux propos anti-Islam du président. De son côté Donald Trump accuse « un abus de pouvoir sans précédent » et promet de se battre jusqu’à la cour suprême s’il le faut.

Les Américains savent à quoi s’en tenir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s