Le ministère de la famille devient le ministère de la vérité

GPA-pour-Laurence-Rossignol-Nicolas-Sarkozy-meconnait-gravement-la-Constitution.png

« Plus de 57% des jeunes femmes utilisent Internet pour s’informer sur leur santé. Soit le premier recours des femmes confrontées à une grossesse non désirée ». C’est par ces mots que Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a communiqué sur sa victoire. Désormais, l’entrave à l’ Avortement sur Internet est un délit, puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.

Après trois mois de débats houleux, le Parlement français a définitivement adopté jeudi cette proposition de loi socialiste. Plus précisement, la loi sanctionnera le fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher de pratiquer un avortement ou de s’informer sur une IVG « par tout moyen de communication ou public, y compris en diffusant ou en transmettant par voie électronique ou en ligne des allégations, indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une IVG ».

Bref, donner la définition d’un avortement sur internet, c’est-à-dire mettre intentionnellement fin à la vie (ou tuer) un enfant à naitre est aujourd’hui interdit par la loi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s