Cacophonie cosmopolite à la cérémonie des Golden Globes

Hollywood.jpg

Pour ceux qui ne le savent pas, se tenait dans la nuit de dimanche à lundi la cérémonie des Golden Globes. L’occasion pour tout le gratin hollywoodien de se retrouver afin de se voir remettre des prix récompensant leur performance dans les films et à la télévision américaine. Traditionnellement les lauréats font un discours pour remercier famille, producteurs et tous ceux qui les ont aidés et accompagnés dans leur travail.

Et cette année un discours a été particulièrement salué par la presse cosmopolitiquement correcte.

Il s’agit en effet de celui de Meryl Streep : actrice plusieurs fois décorée pour ses nombreux rôles. Elle a tenu un discours résolument anti-Trump jalloné par certaines formules et phrases se voulant facétieuses. Par exemple, évoquant la « Hollywood Foreign Press », comité qui organise la cérémonie, Meryl Streep a commencé son discours en déclarant: « Nous faisons maintenant partie des populations les plus dénigrées de la société américaine. Hollywood. Les étrangers. La presse. »

Mais Meryl Streep n’a pas été la seule à faire part de son engagement lors de la cérémonie.

Le présentateur général de la cérémonie Jimmy Fallon s’en est pris à plusieurs reprises au président élu américain. Il s’est par exemple attaqué au collège électoral en disant que Hollywood est « le seul endroit où l’on tient encore compte du vote populaire ».  Là encore des sorties largement relayées et saluées par les médias conventionnels.

Donald Trump n’a pas tardé à répondre en qualifiant Meryl Streep d’actrice sur-considérée à Hollywood.

Mais la vraie question n’est-elle pas là ? Pourquoi est-ce les Républicains et les conservateurs se préoccupent encore du message dégagé par Hollywood ?

Tout simplement parce que, malgré tout, Hollywood représente encore l’ensemble des américains. Dans les années 40 et 50 les américains considéraient Hollywood comme leur industrie. De surcroit Hollywood représente ce que les américains devraient avoir en commun : la culture. Ils ne sont pas forcément d’accord sur les question politiques mais peuvent se réfugier sans peur dans leur univers du divertissement censé être neutre. À l’inverse, Hollywood joue le rôle de caution cosmopolite à la botte des candidats démocrates.

Pas sur que ça plaise longtemps au citoyen américain qui vote Républicain, qui se voit dire à la télé qu’il est une mauvaise personne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s