Benjamin Netanyahu serait-il dans la tourmente?

Netanyahu.jpg

Le premier ministre israélien a été interrogé par l’unité anti-corruption de la police israélienne hier dans la soirée. Les accusations portent sur des malversations, des cadeaux  répétés de plusieurs dizaines de milliers de dollars par des hommes d’affaires. Mais ce n’est pas tout : il y aurait aussi des voyages payés systématiquement par ces mêmes hommes d’affaires. En voilà donc pour la police je cite  « un soupçon raisonnable de délit qui a justifié l’ouverture d’une enquête pénale ». 

Mais d’où viennent ces informations ?

C’est là où cela devient intéressant. En effet tous les politiques ou presque, nous le savons, profitent des largesses de personnes richissimes. Souvenez-vous de Sarkozy et du yacht des Bolloré en 2007. Mais les accusations viennent de la presse commune. Car ce sont les médias proches de l’opposition qui se font les relais de ces accusations. En effet il n’y a aucune information policière officielle pour le moment. Netanyahu a donc décidé de riposter contre ceux qui le voient déjà contraint de démissionner en leur demandant je cite  « Je veux leur dire d’attendre pour les festivités. Ne vous précipitez pas ».

En effet, il est au pouvoir depuis 2009 et les sondages le mettent largement en tête comme personne la plus capable de gouverner en Israël.

Mais peut-il réellement lui arriver quelque chose?

Nous ne savons pas. Mais il y a quand même des éléments à relever. La communauté internationale, avec la résolution de L’ONU leur demandant d’arrêter la colonisation, est déjà un marqueur qui s’oppose à la politique qu’il mène à la tête de son gouvernement. De plus Netanyahu a déjà reconnu avoir touché de l’argent de la part d’Arnaud Mimran, ce franco israélien inculpé dans l’affaire de la fraude à la taxe carbone et cela pourrait créer une sorte de précédent en sa défaveur.

Néanmoins, la plus grande menace envers le Premier ministre israélien est une loi israélienne. En effet, un texte stipule que tout membre d’un gouvernement contre lequel un acte d’accusation pour corruption est présenté doit démissionner. De plus la justice israélienne est assez dure contre les faits de corruptions, en témoignent les 18 mois de prison requis contre le prédécesseur de Netanayhu, Ehud Olmert. Nous sommes bien loin de la situation en France, comme Madame Lagarde peut en témoigner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s