Santé publique : des traces de perturbateurs endocriniens chez les femmes enceintes

oolution_perturbateurs-endocriniens-cosmetiques

Une étude de l’agence Santé Publique France, publiée mercredi, a retrouvé des traces de perturbateurs endocriniens sur la quasi-totalité des 4.000 femmes enceintes de l’échantillon d’étude.

Les perturbateurs endocriniens sont des polluants chimiques qui perturbent le système hormonal.

Pèle-mèle, on a retrouvé du bisphénol A, des phtalates, un insecticide, des dioxines, etc. « Pour certains, des cancérigènes avérés ou suspectés », selon Santé Publique France. l’Agence ajoute que les femmes enceintes constituent une population particulièrement sensible car « l’exposition prénatale à ces polluants est soupçonnée d’avoir des répercussions sur la grossesse ainsi que sur le développement et la santé ultérieure de l’enfant ».

Deux études ont estimé le coût de l’exposition aux produits chimiques. La première, publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology en mars 2015, chiffre à 157 milliards d’euros par an le coût pour l’Union Européenne. l’Autre, publiée mardi 18 octobre dans la revue The Lancet Diabetes and Endocrinology, estime ce coût pour les Etats-Unis à 308 milliards d’euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s