L’avortement au cœur du second tour de la primaire des Républicains

avortement.jpg

François Fillon, arrivé en tête au soir du premier tour, est la cible des attaques d’Alain Juppé, qu’il affrontera dimanche prochain. Le maire de Bordeaux lui demande de clarifier sa position sur l’avortement, l’accusant au passage d’avoir d’être rétrograde quant au rôle des femmes, à la famille et au mariage.

Par le passé, François Fillon s’était dit philosophiquement opposé à l’IVG, à titre personnel et compte tenu de sa foi, mais juge impossible de revenir sur la loi Veil. Il a publiquement regretté d’avoir écrit dans un livre qu’il s’agissait d’un droit fondamental. Il avait également considéré que le retrait de la notion de détresse par le gouvernement socialiste avait été une « faute morale ».

Pour autant, vous l’aurez compris, François Fillon, bien qu’opposé « à titre personnel » à l’infanticide prénatal n’entend pas le remettre en cause, ni même en limiter le nombre – 200 000 enfants par an. À noter qu’aucun des deux candidats finalistes n’a pris position sur la question du « délit d’entrave numérique », notion ubuesque sortie de l’imagination d’un député socialiste, laquelle prévoit de pénaliser toute critique de l’IVG sur Internet.

Et justement, toujours sur cette question de l’avortement, le pape François autorise les prêtres à pardonner

Dans une lettre apostolique datée du 21 novembre 2016 intitulée « Miséricorde et pauvreté », le Saint-Père a étendu au-delà de l’Année de la Miséricorde la possibilité, pour tous les prêtres, d’absoudre le péché d’avortement. Il prolonge ainsi une disposition qui avait été prévue uniquement pour la durée du Jubilé, alors que, jusqu’à présent, seuls les évêques et certains prêtres expressément mandatés avaient la possibilité d’absoudre une femme

ayant avorté ou une personne l’y ayant aidé. Le pape François écrit également qu’il redit de toutes ses forces que l’avortement est un péché grave, parce qu’il met fin à une vie innocente. En outre, la lettre apostolique étend au-delà du Jubilé la faculté de confesser accordée, le 1er septembre 2015, aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X. Les fidèles de la Fraternité pourront ainsi continuer à recevoir validement et licitement l’absolution sacramentelle de leurs péchés.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s